Droit de parole réorganisation 2019 - FO Siemens

Nom du site FO-Siemens
Logo FO
Aller au contenu

Droit de parole réorganisation 2019

Siemens SI > Archives
Suite à un problème de gestion des Spam sur le réseau Siemens notre site peut être black listé.

Exprimez vous sur notre site.

Si votre commentaire n'apparait pas sous 24H sur notre site, renvoyez le nous via le lien ci-dessous :


Vos commentaires seront publiés sous 24H sur notre site dans la rubrique Droit de Parole.

Vos commentaires seront anonymes.

Pas d'injure, pas d'insulte, mais parlez vrai, dites ce que vous avez sur le coeur.

Ici pas de censure dans vos propos.


Ci-dessous, ce que vous pensez du projet de réorganisation 2019.

-----------------------------------------

1- Que vont devenir les assistantes de Branches rattachées aux Directeurs de Branches actuels ?

2- On ne parle pas des postes d’assistantes dans la nouvelle ré-organisation.
 
Qu’en est-il ?

3- Les salariés directement concernée par ce changement ont-ils ou vont-ils être convoqués ?
 
Y aura-t-il des suppressions de postes, des recrutements en rapport direct avec ces changements (hormis tout ce qui touche la digitalisation) ?
 
Que deviennent les salariés concernés par la suppression du niveau managérial Aréa ?
 
Quelles vont être les fonctions rattachées à un management national ?

4- Cette réorganisation est peut-être une bonne chose pour la gestion de grands projets que Siemens ne réalise plus depuis plus de dix ans, faute de structure (avant 2008 il existait une structure nationale pour gérer les grands projets). L’activité CONFORT en particulier est en net recule depuis plusieurs années, et la division CPS est loin d’être leader en France. La gestion de projets importants doit aussi passer par la considération que le marché n’est pas au niveau de marge attendu par Siemens. Nos concurrents Honeywell, Schneider ont la main mise sur ces projets depuis une vingtaine d’années car ils ont choisi de baisser leurs marges tout en ayant une gestion des travaux supplémentaires permettant d’augmenter les marges finales.

Toutefois Siemens devra être attentif à la structure de cette cellule : équipes techniques dédiées (PM, TMS, BET). Si le projet concerne nos différents métiers, le client attend un seul PM.

  • CONFORT : actuellement l’activité est en « dépression » : Siemens n’a plus la côte auprès des installateurs nationaux (marges trop élevées, produits trop compliqués, manque de présence commerciale). De plus, difficile aujourd’hui pour l’installateur d’avoir une vision claire sur qui fait quoi chez siemens (télescopage entre CPS & CONFORT). Cette nouvelle organisation (plusieurs modifications en 10ans) ne semble pas montrée de réelle opportunité pour relancer le CONFORT afin de tenir l’objectif attendu depuis quelques années « redevenir N°1).
  •  
  • SÛRETE : Siemens n'est pas connu du tout dans ce domaine. Nos marges sont trop élevées pour prendre des parts de marché importantes. Une structure verticale ou nationale n’y changera rien (difficile de gérer un portefeuille client sur tout le territoire).
  •  
  • SECURITE INCENDIE : c’est plus de 80% de l’activité BT donc peut-être plus simple car il n’y aura pas de changement pour les clients.

Nous avons déjà vécu ce type de structure ces 15 dernières années : marché verticaux, management trans
versal, fonctionnement en mono activité (FEU ou CONFORT ou SÛRTE). On y revient mais il n’y a pas eu de résultat probant.

  • SERVICE : cette structure permettra peut-être d’avoir plus d’ambition sur nos portefeuilles et surtout de procéder à des changements, à des mises à niveau, à revoir la fonction des techniciens et de leur « boite à outil ».
  •  
  • Fonction BEC : il faudra mettre en place une boite à outils « nationale » mais le management « national » reste à prouver (beaucoup d’inquiétude sur les délais et les priorités des offres commerciales).
  •  
  • IC : cette nouvelle structure peut permettre l’embauche de nouveaux collaborateurs surtout dans les domaines CONFORT & SÛRETE où il y a un manque important pour viser les premières places des marchés. (Peut-être est-il possible de faire un historique Net Sales / Nombre d’IC sur les 15 dernières années afin d’y voir les changements)

Ces nouveaux changements ne montrent pas vraiment les différents messages passés depuis une dizaine d’années sur le souhait de Siemens de redevenir N°1 dans nos métiers mais il faut bouger rapidement les choses car CONFORT et SÛRETE sont en situation critique.

5- Que vont devenir les Responsables Bureaux d’Etudes « BEC » ?
 
Que vont devenir les Responsables Bureaux d’Etudes « BET » ?
 
Que vont devenir les Responsables Bureaux d’Etudes « BEC/BET » ?

6- Je pense qu’il fallait repenser BT. Ce changement sera positif
 
En interne et surtout pour nos clients.

7- Concernant la nouvelle organisation, on ne parle pas des assistantes commerciales, que vont-elles devenir ?

8- Réorganisation « branches » :
     
  • Plutôt que de se rapprocher des clients, on s’en éloigne : suppression de deux branche.
     
  • En fait on a plutôt l’impression que ce sont les branches qui sont supprimées et remplacées par des AREA en plus grand nombre simplement.
 
BEC/BET gérés en central :
     
  • Le BEC sera du coup déconnecté de toutes les notions commerciales locales ce qui est une aberration, le BEC doit conserver des liens forts avec la structure commerciale locale, la connaissance des sites locaux important et surtout des clients…

  • Le management centralisé (en région) a déjà été testé par le passé sans résultats positifs.

  • La démotivation des BE, déjà très forte va s’accroitre encore et nous allons avoir un turn over important, ce qui pour ces structures, très longues à former, ne peu que pénaliser la société.

  • Il n’existe aujourd hui aucun outil de planification, et pour cause, travaux de dernières minutes, petites taches…, qu’ en sera-t-il demain ?

  • Sommes-nous prêts à reproduire les erreurs faites pour les ADV par le passé ? et  à reproduire les interrogations de positionnement, voir d’abandon qu’ elles ressentes aujourd hui ?

  • Si le but « caché » est dans un deuxième temps, de réduire le nombre de BE ce serai encore une fois une erreur de le penser puisque ces structures sont déjà en net sous effectifs un peu partout et utilisent des outils qui sont loin d’être efficients.

  • On parle d’effectifs constants au 1er octobre 2019, mais qu’ en sera-t-il au 1er octobre 2020 ?
Retourner au contenu